Vous êtes dans la rubrique
Actualités

Qu’est ce qu’un téléphone blockchain ?

Téléphone Finney Sirin Labs

Une première vague de smartphones dédiés aux cryptos commence peu à peu à voir le jour, ce qui constitue un petit pas supplémentaire vers un web décentralisé. Et cette vague est aussi bien composée d’acteurs historiques du mobile (Samsung et HTC) que de cryptos se lançant sur le marché (Sirin Labs & Electroneum).

Le monde de la crypto regorge de mots “buzz”, mais si vous réussissez à sortir du blabla marketing, vous trouverez parfois de vraies innovations derrière. Il faut aussi se rappeler à quel point nous sommes tôt dans l’histoire de cette technologie.

Plusieurs téléphones cryptos arrivent (ou arriveront bientôt) sur le marché. Et cette vague est menée par Samsung qui a confirmé en février que le Galaxy S10 comprendrait un système de stockage sécurisé pour les clés privées crypto. La marque rejoint d’autres acteurs dont HTC (qui tease son modèle Exodus 1 depuis des mois), Sirin Labs (qui avait lancé une ICO afin de financer son modèle Finney) ou encore Electroneum, qui vient de commencer à vendre des téléphones dédiés au minage de crypto pour 80$.

Téléphone Electroneum M1

Pour quoi faire ?

Mais quel est l’objectif concret ? Dans les rêves les plus fous des enthousiastes, ces appareils constitueront une passerelle vers le web décentralisé, ou «Web 3.0». Dans cette future version d’Internet, les blockchains et les technologies similaires prendraient en charge des applications décentralisées (dapps) – l’équivalent des applications mobiles que nous utilisons aujourd’hui mais qui fonctionneront sur des réseaux publics, en peer to peer, au lieu de serveurs privés de grandes entreprises technologiques comme c’est le cas aujourd’hui. Finit donc le débat de savoir si telle ou telle entreprise détient l’intégralité de vos données persos sur son réseau/site.

De l’avis général, l’un des principaux obstacles à l’adoption de masse de la crypto-monnaie et des dapps est que ces technologies sont trop difficiles à utiliser pour des personnes qui ne sont pas particulièrement férues de technologie. De meilleures expériences utilisateurs, à commencer par la gestion des clés cryptographiques, pourraient changer cela. Mais y arriver n’est pas simple, étant donné que la sécurité des clés est primordiale : vous perdez vos clés, vous perdez vos actifs (votre argent, vos données, …).

Cela explique également pourquoi le créateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, semble si enthousiasmé par une caractéristique particulière de l’Exodus 1 de HTC, appelée récupération de clé sociale. Essentiellement, les utilisateurs peuvent choisir un petit groupe de contacts et leur attribuer des parties de leurs clés. S’ils perdent leurs clés, ils peuvent les récupérer morceau par morceau auprès de leurs contacts. Comme d’habitude, Buterin envisage un avenir lointain, visualisant un futur où les gens utiliseraient les blockchains pour contrôler davantage leurs identités numériques et leurs données personnelles. La récupération de clé sociale est «sans doute un premier pas vers une identité formalisée et non soutenue par l’État», a-t-il tweeté.

Téléphone HTC Exodus 1

Adoption de masse

Mais pour atteindre cette utilisation de masse il faudra bien commencer quelque part. Et pour convaincre les utilisateurs extérieurs à la bulle des passionnés et des spéculateurs, ces téléphones devront probablement faire plus que de simplement garder vos clés en sécurité. Le mois dernier, Samsung et HTC ont parlé de certaines initiatives qui pourraient faire effet de premier pas dans la bonne direction. Samsung a annoncé des partenariats avec plusieurs projets blockchains, Cosmee et Enjin notamment. Cette dernière étant une plateforme décentralisée de jeux cela pourrait amener son lot de nouveaux utilisateurs. HTC, de son côté, a annoncé qu’il s’associait avec le navigateur Opera pour faciliter l’utilisation de la crypto, que ce soit pour effectuer des micropaiements sur des sites Web ou pour utiliser des dapps (applications décentralisées).

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle génération du Web, où de nouveaux services décentralisés vont défier le statu quo“, a déclaré Charles Hamel, responsable de la cryptographie chez Opera, dans un communiqué évoquant le rapprochement de la société avec HTC.

Le prix des smartphones blockchain

Pour l’instant le HTC Exodus 1 ne peut être acheté qu’en ligne au prix de 699$. Mais Phil Chen, responsable de la décentralisation, a confié que la société travaillait à l’acheminement vers les magasins physiques. Le Galaxy S10 de Samsung atteindra lui un marché beaucoup plus important plus vite, mais il sera plus cher, à partir de 900 $. Sirin Labs vend le Finney au prix de 999 $. Seul Electroneum adopte une approche différente pour l’instant en ciblant les marchés émergents avec un appareil M1 bon marché à 80$.


Maintenant pas d’emballement non plus, pour la plupart des modèles actuels l’aspect crypto n’est pas le point central. Disons que ce sont de premières étapes mais qu’il reste encore pas mal à attendre avant que tout soit en place : ne serait-ce que les réseaux et l’infrastructure générale permettant de faire du web décentralisé une réalité. Nous sommes encore très tôt dans le processus de migration.

Articles Similaires

Le HTC Exodus-1 permet de stocker et échanger des cryptos

Belfast va lancer une crypto spécifique à la ville

Le Bitcoin arrive sur la montre Apple

Ripple et IBM parmi les membres fondateurs de l'IATBA

Recevez notre newsletter et restez informé


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *